Installation plancher chauffant

Lors de la construction d’une maison, il est possible d’opter pour différentes solutions de chauffage. Nous vous amenons aujourd’hui sur un chantier, pour lequel les futurs propriétaires ont opté pour un plancher chauffant. De quoi s’agit-il, et comment se passe la pose ? Nous vous expliquons tout !

Qu’est-ce qu’un plancher chauffant ?

Plancher chauffant

Le plancher chauffant est une solution de chauffage hydraulique. Utilisé depuis 1960, il daterait en réalité de la Rome antique.

Son fonctionnement est très simple : un réseau de tubes hydrauliques est installé sous la chape. Lorsque le chauffage est allumé, de l’eau chaude circule dans les tuyaux, ce qui permet de réchauffer la température ambiante. Chaque pièce de la maison possède son propre circuit fermé, qui est relié à une arrivée d’eau chaude et d’eau froide.

Ce mode de chauffage possède plusieurs avantages :

  • La chaleur est diffusée uniformément dans la pièce, ce qui offre beaucoup de confort.
  • Il s’agit d’un chauffage par rayonnement, ce qui permet d’éviter les mouvements d’air et donc les déplacements de poussière.
  • C’est économique. Il fait partie des chauffages basse consommation.
  • Installé sous la chape, il ne prend pas de place dans la pièce et libère de l’espace aux murs.
  • Contrairement à il y a quelques décennies, le plancher chauffant n’apporte pas de sensation de jambes lourdes, au contraire, il permet de la résorber.

 

Comment installe-t-on un plancher chauffant au moment de la construction d’une maison ?

L’installation d’un plancher chauffant nécessite que la dalle ait été coulée : le sol doit être parfaitement lisse et plane.

Étape n°1 : poser le collecteur

Le collecteur permet de raccorder le plancher chauffant à la chaudière ou à la pompe à chaleur. La température pourra ainsi être réglée avec précision. Le collecteur doit être placé à chaque étage, de façon à ce que toutes les pièces puissent être raccordées. Dans un but esthétique, il est généralement installé dans un placard. Il est également possible de le mettre derrière une trappe de plâtre pour le rendre entièrement invisible.

Pour installer un collecteur, un support doit être fixé à 40 ou 50 centimètres du sol afin de respecter la courbure des tuyaux. Cela permettra de faciliter sa vidange le moment venu.

Étape n°2 : isoler le sol

Les tuyaux hydrauliques du plancher chauffant ne peuvent pas être installés directement au sol, sur la dalle. Il est nécessaire d’installer un isolant.

Pour commencer, des joints, qui se présentent sous forme de bandes périphériques, sont installés : ils sont agrafés aux plaques de plâtres murales de façon à les faire tenir en place.

Des plaques isolantes (en polystyrène de forte densité ou en mousse rigide de polyuréthane) sont ensuite positionnées dans le reste de la pièce, de façon à couvrir l’intégralité du sol, tout en permettant le passage des tubes. Elles sont maintenues à l’aide de bandes adhésives.

Étape n°3 : poser les tubes hydrauliques

Installation plancher chauffant

Ce sont les tubes hydrauliques qui permettent de faire circuler l’eau chaude et donc la chaleur dans la pièce. Ils doivent être posés en boucle, à l’instar d’une coquille d’escargot. Une boucle hydraulique peut couvrir entre 10 et 20 m². Il sera donc nécessaire d’en poser plusieurs si la superficie de la pièce est supérieure.

Chaque extrémité de la boucle est reliée au collecteur, de façon à permettre à l’eau de circuler.

Étape n°4 : couler la chape

Pour finaliser l’installation du plancher chauffant, il est nécessaire de couler une chape de 5 à 6 centimètres qui viendra recouvrir les tuyaux hydrauliques.

Une fois un test de bon fonctionnement réalisé, un treillis soudé est installé, puis la chape coulée en son intégralité. Des repérages tuyaux sont effectués afin de permettre la pérennité de l’installation.

Étape n°5 : Revêtir le sol

Cette dernière étape permet de finaliser l’installation. Plusieurs revêtements sont possibles :

  • Les revêtements minéraux, comme le carrelage ou le grès, qui ont une forte résistance thermique. Ce sont les plus recommandés avec un chauffage au sol.
  • L’installation d’un parquet est possible, à condition qu’il soit massif, contrecollé, et en pose collée. Certains parquets stratifiés peuvent également convenir, à condition que cela soit précisé par le fabricant.
  • Certains revêtements souples sont également possibles, comme le lino, à condition que cela soit précisé.
  • La moquette est elle à éviter.

 

Parlons de votre projet
J'accepte la conservation de mes données personnelles selon la politique de confidentialité Esyom : OuiNon